ILS MARCHENT, ELLE COURT

Chaque dimanche matin, à l’initiative de Pierre et Odile R., les marcheurs se lancent sur les chemins et sentiers de Bruguières et ses environs. Parfois quelques petites surprises « agrémentent » leurs sorties. Mais ce dimanche la sortie a été « tranquille », a commenté le couple. « Pas du chute, pas de marcheur égaré ........pépère quoi ! »

Photo2 marche 18032018

Les marcheurs au Belvédère (photos fournies par Pierre R.)

« Juste un petit peu de grêle en fin de parcours, histoire de rigoler », pour une sortie de 11,3  km à 6,2 km/h. C'est quand même assez moyen comme  moyenne ...au vu de la qualité du groupe », ont plaisanté les animateurs de la marche nordique qui ont estimé que c’était plutôt « Peux mieux faire ! » malgré tous les encouragements du coach.

Celui-ci a profité de l’occasion pour commenter l’entraînement de mercredi qu’il a qualifié de « Super » avec un soupçon de taquinerie. « C'est Akram qui a proposé le parcours. - c'est à lui qu'il faut adresser vos réclamations –et au lieu des cinq kilomètres proposés, ce sont sept kilomètres que les marcheurs ont parcourus. Depuis qu'il a des bâtons de course, il est vraiment TOP LEVEL ».

Photo1 marche 18032018

La joie au Belvédère

En tout cas, malgré ce trajet un peu allongé, « tout le monde était bien motivé et malgré la longue côte de Saint-Sauveur à la tombée de la nuit, ça n'a pas trainé. Les premiers, qui avaient des fourmis dans les jambes, et particulièrement Florent, ont bouclé la distance à 6.9 km/h de moyenne avec des pointes à 8,8 km ».

 

De son côté, Justine R. a voulu suivre la trace de Frédéric C. et Véronique M., qui s’étaient inscrits l’an dernier sur cette même épreuve : le semi-marathon nocturne de Bordeaux.

Img 1436

Ju et So sont bien soutenues par leurs supporteurs (photo Jonathan B.)

Accompagnée par son compagnon, Jonathan B., un ex-DDX – vous savez, celui qui vous a proposé de participer prochainement à un boot-camp ! -, et de son amie Sophie, Justine a été obligée de se frayer un chemin parmi les 11.500 coureurs ayant opté pour le 21,2 km.

Img 1438

Médaillées, les filles !

Malgré cela et sous un crachin très… bordelais, la DDX a réussi à battre son record personnel sur la distance en deux heures et trois minutes. « Elle a franchi un cap », a dit d’elle Jonathan, coach sportif professionnel.

Img 1447

Ils voyagent les buffs des DDX !

 

Le résultat :

Semi-marathon nocturne de Bordeaux : 7067e Justine Ramel en 2h 03:25.