JOUR OU NUIT, MONTAGNE OU PLAINE

Que ce soit de jour comme de nuit, en plaine ou en montagne, les DDX sont sans cesse sur la brèche.

Samedi soir, une équipe de six coureurs réunis sous le nom « Tous ensemble DDX » a pris part à l’Ekiden de L’Union.

Ekiden

"Tous ensemble DDX" (photo Justine R.)

S’ils n’ont pas pris réussi à passer sous la barre des quatre heures, ces DDX ont cependant terminé les 42,195 km à une vitesse supérieure aux 10 km/h. C’est Nicole R., qui était chargée de lancer ce marathon par équipes de six avant de passer le relais à David R. – il a couru son 10 km en moins de 45 minutes -, Sandrine M., Stéphanie R., Gilles R.

Ekiden david

David en route vers un temps canon (photo Justine R.)

2017 ekiden passage nicole justine runningmag

Nicole, épaulée par Justine (photo organisateurs)

2017 ekiden depart sandrine

Sandrine M. en route vers son 5 km (photo Gilles R.)

2017 ekiden relais sandrine stephanie

Relais plein de détermination entre Sandrine et Stéphanie (photo Runningmag)

Et c’est la discrète Sophie M, qui, dans la nuit, a franchi la ligne d’arrivée sous les encouragements de ses équipiers d’un soir. Pour certains des relais, ces joyeux DDX étaient accompagnés par une coach improvisée, en l’occurrence Justine R.

Dimanche, d’autres DDX ont choisi le bon air de la montagne – la montagne, ça vous gagne ! - pour prendre part au Trail du Mourtis. Un parcours exigeant qui pouvait se faire seul – un 12 km qu’a couru Jean-Pierre R. – ou en duo pour un 42 km qu’ont disputé Yohann G. et Adam C.

Mourtis jean pierre

Jean-Pierre, bien équipé (photo Adam C.)

Mourtis yohann

Grande motivation pour Yohann (photo Adam C.)

Une course qui a permis de passer par le col de Menté et pour laquelle les organisateurs demandaient d’être équipé d’une réserve d'eau, de vivres de course, d'un sifflet et d'une couverture de survie. Preuve de la difficulté de cette épreuve. "Super course montagne, superbe vue, et il en plus il faisait très beau", a raconté Adam qui l’avait fait il y a trois ans sous la neige. "Ce n’est pas pareil", a-t-il admis.

Mourtis adam

Adam savoure le paysage

Très bon comportement des trois DDX inscrit à ces trails, dont celui des Eterlous, et particulièrement par le duo Yohann-Adam qui a terminé à la 12e place en 5 h 49.

Plus près de nous, à Labège, six DDX, dont deux femmes, étaient sur la liste de départ du 10 km de la Boucle du coeur pour des performances tout à fait remarquables.

Labege groupe

Les DDX prêts à en découdre auprès d'Alain "le Belge" (à gauche) - il manque Frédéric C. -

En dépit d’une « lourde chute » au départ de cette course, c’est Olivier D. qui a réalisé le meilleur classement (52e). « Il m’a fallu quelques mètres pour retrouver mes esprits », a confié le coureur à la genouillère en admettant que la prochaine fois, il fera « une reconnaissance pour (s)’eviter ce genre de mésaventure ».

Labege depart

Les DDX bien placès dès le départ (photo Runninmag)

Labege emmanuel olivier

Olivier D. suivi d'Emmanuel D. (photos Runningmag)

Et derrière lui les DDX n’ont pas du tout démérité avec dans l’ordre Emmanuel D. (66e), Frédéric C. (84e), Céline M. (85e), Jean-Pierre C. (163e) et Alzira (204e).

Labege jp celine fred

Frédéric C. suivi de Céline M. puis de Jean-Pierre C. (photos Runningmag)

Labege alzira

Alzria G. "grille" Alain V.L. sur la ligne (photo Runningmag)

Les résultats :

Ekiden de L’Union

« Tous ensemble DDX » Sophie Martins, Sandrine Moreau, David et Stéphanie Riberot, Gilles et Nicole Ramel – 127e en 4h 4:50 (moyenne : 10,34 km/h).

Trail du Mourtis

Trail des Eterlous (12 km) : 268e Jean-Pierre Ratier en 2 h 33 11

Relais 42 km : 12e Yohann Gomez et Adam Cantrelle en 5 h 49:00 (à la moyenne de 7,22 km/h).

Boucle du Coeur de Labège

10 km : Olivier Dupart en 41 :18 (6e V2H) – 66e Emmanuel Dudognon en 42 :33 – 84e Frédéric Crespel en 43 :59 – 85e Céline Machado en 44 :00 (3e V1F)  – 163e Jean-Pierre Chataigner en 48 :34 – 204e Alzira Goncalo en 50 :58 (10e SEF).