"L'ENVERS DU DECOR" DU MARATHON VU PAR UNE DDX

Si on ne la voit plus très souvent aux entraînements ou aux sorties dominicales, Anne-Marie Douard n’en est pas moins toujours attachée aux DDX. Cette année, comme depuis six ans, elle a fait partie des bénévoles qui ont permis que, en dépit des mesures de sécurité plus contraignantes, cette compétition soit une réussite.

Prenez le temps de lire son récit, il dépasse le cadre uniquement sportif et s’inscrit bien dans l’esprit de l’association.  

"Dimanche s’est couru le 10e Marathon de Toulouse Métropole réunissant près de 10 000 participants sur cinq courses : le marathon, bien sûr, mais aussi la course handisport, le semi-marathon, le 10 km et le marathon en relais.

Un marathon, c’est beaucoup de coureurs, certes, mais c’est aussi de nombreux bénévoles qui en assurent le bon fonctionnement.

A Toulouse, nous étions autour de 1 380 bénévoles pour assurer la sécurité, les ravitaillements, la logistique et la remise des médailles. La tâche des bénévoles est conséquente, tant avant le jour J avec une réunion préparatoire que pour la compétition elle-même. C’est ainsi, le dimanche, une prise de poste entre 4 et 5h00 du matin et une fin de journée aux alentours de 16h30, selon le poste sur lequel vous êtes positionné(e) sans parler de l’importance des responsabilités.

Marathon benevoles ravitaillement

Le ravitaillement en course (photo organisation)

Personnellement, cela fait cinq ans que je participe à la remise des médailles après avoir occupé pendant un an le poste de  « signaleur ».

Cette année, j’étais sur le terrain à partir de 6h00 pour toute la mise en place sur les tables des médailles (et cela en fait des milliers) prêtes à être distribuées à chaque concurrent.

Poste fort en sensations, dernière « roue du carrosse » sans doute, le bénévole, à la remise des médailles, n’en est pas moins le lien final entre le coureur et la course. Cette épreuve sportive qui a demandé tant d’entrainements, tant d’efforts mais que l’on a terminé.

Marathon benevoles ravitaillement2

Le ravitaillement de fin de course

A l’arrivée, le marathonien gardera d’autant plus cette dernière image, ce bon souvenir de l’épreuve que le soutien du bénévole « préposé » à la remise des médailles aura été important. Un mot ou encore une aide morale et/ou physique pour les plus exténués.

Etre à leur écoute, quant à leur satisfaction, leur émoi ou aussi leur mécontentement - ça arrive… - est un plaisir. « J’ai moins aimé ou j’ai mieux aimé que l’an dernier », « j’ai trouvé moins de musique sur le parcours », « tout était parfait ». Bref, autant de petites phrases que nous faisons toujours remonter, lors du débriefing d’après-course. Les coureurs attendent souvent que nous les félicitions ou qu’on leur adresse un petit mot d’encouragement.

Marathon benevoles medailles

La remise de médaille bien méritée

Certains nous font la bise, tellement la joie d’avoir terminé est grande, d’autres laissent couler leurs larmes de bonheur, tant l’émotion est forte une fois la ligne d’arrivée passée. D’autres enfin, quand ils leur restent encore une once de lucidité ou de courage, nous remercient aussi, pour tous les autres bénévoles qui se trouvaient sur le parcours".

Cette année, un des marathoniens a même déployé une banderole « Merci aux bénévoles » à l’approche de la place du Capitole. La salve d’applaudissements qui l’a accompagné a prouvé l’empathie des spectateurs présents.

"Etre bénévole c’est un élan humain, de générosité, un rôle et une sensation difficiles à exprimer. Depuis que je ne participe plus en tant que coureur, j’ai trouvé une nouvelle façon d’y prendre du plaisir.

Pour moi, ce dimanche a été une journée  bien remplie qui s’est terminée toujours dans la joie et la bonne humeur avec une soirée de remerciements de la part de l’organisation. Ce qui, malgré la fatigue, est des plus appréciables et permet de nous retrouver tous ensemble.

Félicitations à tous les participants DDX et rendez-vous l’an prochain".