MARATHONIENS, LES ANCIENS VOUS PARLENT !

Dimanche, certains Dingos vont prendre part pour la première fois à une épreuve qui leur tient à cœur : courir un marathon.

Vous vous rendez compte ? Un marathon ! 42,195 km !

Aussi pour leur donner un peu de baume au cœur, voici quelques témoignages de « grands anciens » de l’association qui sont passés par là il y a quelques mois ou un peu plus d’un an.

L’an dernier à Barcelone, Sandra P. était au départ de ce marathon catalan. Avec sa copine Myriam R., on les voyait s’entraîner dur et on espérait qu’elles ne souffrent pas trop tout au long de ces kilomètres qui peuvent parfois paraître interminables. Et puis, très discrètement, on suivait leur progression et même pour certains, le déroulement de l’épreuve.

« Ça y est, c’est fait », a-t-elle écrit au soir de la course à l’attention des DDX. « Nous avons fait honneur à notre club et atteint nos objectifs !!! Il y a de ça un an et trois mois nous faisions notre premier 10 km avec Myriam », une épreuve qu’elles terminaient main dans la main en une heure et cela leur paraissait être le bout du monde !!!

Au terme du marathon de Barcelone qu’elles ont couru côte à côte et terminé là encore main dans la main après quatre heures et cinquante-quatre minutes, l’émotion les a étreintes avec entre leurs larmes des « On l’a fait ! ».

Marathon barcelone les medailles

Le plaisir de croquer les médailles à pleines dents

Et aussitôt de remercier tous « les copains qui ont dit oui » à cette folle idée et qui se sont mis à leurs services pour les accompagner, les conseiller, les entourer sans oublier les coaches d’alors, Gérôme B. ou Stéphane B. « Les copains étaient là pour nous soutenir, on savait qu'a des points précis », au dixième kilomètre ou à mi-parcours, « on allait les voir ». « Cela nous aidait pour ne pas lâcher et pour ma part j'avais un but, les voir…un mot, un sourire, une tape dans la main et hop, nous étions reboostées ».

Marathon barcelone sandra myriam eliane

Eliane B. venue apporter son soutien à Sandra P. et Myriam R.

« Ce soir, je mange gras et je bois de l’alcool », a conclu Sandra, soulagée de finir le régime draconien d’avant-marathon, avec le matin de la course un petit déj’ à 6 heures du matin avec gâteau bio, testé lors des entraînements.

Marathon barcelone le repas

Le petit déjeuner de 6 heures du mat'

Plus que l’aventure sportive, Sandra reconnaît, avec le recul d’une année que cela restera « l’un des plus beaux souvenirs de (sa) vie » et que ce fut surtout « une aventure humaine qui a créé un vrai groupe d’amis ».

Marathon barcelone le groupe

Coureurs et accompagnateurs réunis dans la même joie

Pour Didier B., qui a récidivé en avril au marathon de Paris, « il y a un avant et un après-marathon ». Ce quinquagénaire toujours souriant s’est souvenu il y a peu de la fin de course sur l’une des grandes artères de Barcelone. Les larmes de joie de ses enfants constatant qu’il avait terminé la difficile épreuve étaient pour lui une joie indescriptible.

Alors, pour ceux qui s’apprêtent à prendre le départ, qu’il s’agisse du marathon de Toulouse Métropole, ce dimanche, ou celui de Valence (Espagne) le 20 novembre, les conseils de Sandra se résument à courir «à la montre, fidèle à la prépa et surtout ne pas s'emballer même si on a l'impression que l'on est en super forme ».

Tous les encouragements des DDX vous accompagnent.