VACANCES J'OUBLIE (PAS) TOUT !

Un tube du début des années 1980 chanté par le groupe Elégance disait « Vacances, j’oublie tout ». Avec les DDX, c’est plutôt le contraire. On n’oublie rien. Que ce soit les entraînements ou même de participer à des courses  voire de marquer de l’empreinte de notre association des sites originaux.

20180725 193049 resized

On se prépare à souffrir, Stéphane (selfie Justine R.)

Pour les entraînements, c’est le coach Stéphane qui a trouvé la parade dans les périodes de forte chaleur du mois de juillet en proposant du renforcement musculaire comme il l’avait fait à de nombreuses reprises durant la saison. Et cette initiative a trouvé des adeptes, n’est-ce pas Nathalie H. ?

20180725 200836 resized

Rectifie ta position, Gilles ! (photo Amélie R.)

20180725 195954 resized

Pas très académique, cette pompe, Nathalie H. (photo Gilles R.)

Alors que les adeptes de la marche nordique déambulaient dans les rues de Bruguières sous le cagnard, des séances d’équilibre, de cloche-pied, des pompes, du gainage et des étirements pour ponctuer le tout étaient au programme concocté par Stéphane.

Malgré l’orage, certains DDX ont également joué les risque-tout en déambulant dans le bois de Bruguières… pour une très courte sortie fortement arrosée.

20180704 ddx orage 1

En dépit de l'orage et de la pluie, on sourit (photo Justine R.)

Loin de notre région, Françoise R., qui avait déjà "engrangé une cinquantaine de km", a envoyé un petit coucou à tous les DDX et ce de manière très originale.

Received 635592403488780

Un petit coucou à tous les DDX (photo Françoise R.)

Enfin, cerise sur le gâteau, deux DDX, partis dans le Pays basque, ont pris part à Foulée du Festayre, une « petite course qui inaugurait les fêtes de Bayonne », selon Sandra D, ajoutant que le parcours reliait Biarritz à Bayonne, soit une distance de 13 km (13,5 km sur les montres de nos collègues ». « Un très joli parcours, très varié avec bord de mer, forêt, bitume » 

Festayre philippe sandra

Philippe S. et Sandra D., unis après l'effort (photo fournie par Sandra)

Bref, « une course super festive dans laquelle le rouge et blanc (était) de rigueur ainsi que le fameux foulard rouge ». Avec Philippe S., un DDX très discret, ils ont eu « très, très, très chaud ! ». Et puis, puisque ces Dingos sont des compétiteurs dans l’âme, ils ont regretté de n’avoir pas pu battre Amélie Mauresmo, la nouvelle capitaine de l’équipe de France de tennis, qui les a devancés de deux minutes environ.

Les résultats :

La Foulée du Festayre :

670e Sandra Diulius en 1h 07:32 (11,55 km/h) – 679e Philippe Siot en 1h 07:38.